Technologie

AC Cobra !

Si vous parcourez le Web, à la recherche des actus impression 3D, vous avez dû voir que la mode est au prototypage rapide, notamment dans le secteur automobile. Les constructeurs s'évertuent même à imprimer des voitures entières, en passant par le châssis, la carroserie, ... mais le résultat final est généralement assez moche quand on regarde de plus près. Bon, allez, ça n'enlève rien à l'exploit qu'est d'imprimer une voiture...

Mais là pour le coup, surprise ! Les américains sont encore de la partie, (avec un financement de 259 millions de dollars, ça aide) et le résultat est plutôt bluffant.

Une équipe d’ingénieurs du centre de fabrication avancé de l’université du Tennessee et du Oak Ridge National Laboratory (ORNL) à eu recours à la BAAM (pour Big Area Additive Manufacturing), une imprimante 3D XXL développée par Cincinnati Incorporated et ORNL, capable de déposer des couches issues d’un mélange de carbone et de plastique ABS au rythme de 18kg/h.

Plus d'infos ICI.

Source : 3Dnatives.com

Closed-Loop Control

Enfin quelqu'un qui a eu l'idée d'implémenter du closed-loop control dans les imprimantes domestiques! Par closed-loop control, il faut comprendre controle en boucle fermée...En gros, il s'agit de mesurer la position exacte de la tête d'impression (en temps réel), afin d'avoir un positionnement parfait.

Le principal avantage étant de réduire les imprecisions qui pourraient survenir avec l'utilisation à l'aveugle d'un moteur pas à pas. Il n'est pas rare, si les réglages sont mauvais, d'avoir des "sauts" de pas lors de l'impression, qui peuvent résulter sur une impression désastreuse. La répétabilité, ainsi que la qualité d'impression devraient être améliorées.

Un autre avantage consiste à pouvoir utiliser de simple moteurs à courant continus, bien moins chers et souvent moins massifs que les moteurs pas à pas.

On peut donc voir sur cette vidéo, qu'il est possible de pousser la tête d'impression, qui reviendra en place toute seule avant de reprendre son travail...

J'y vois aussi quelques inconvénients, à savoir, la portabilité du software de contrôle qui devra permettre une identification des types de moteurs utilisés et de l'inertie de la machine (une sorte d'auto-réglage, en fonction des caractéristiques électriques / mécaniques du moteur). Sans quoi ce type de contrôle pourrait apporter des oscillations désastreuses, et une mauvaise dynamique de positionnement...

En tout cas, ça marche niquel. Bravo Miguel Sánchez.

Source : http://fightpc.blogspot.fr/

WirePrint

WirePrint est un procédé qui permet de réaliser des iimpressions 3D en "preview". Le concept est de gagner un maximum de temps tout en obtenant un rendu correct de l'objet, on peut comparer ça au mode "brouillon" des imprimantes jet-d'encre.

Plutot que d'extruder le filament couche par couche, le contour des mailles de l'objet 3D est imprimé directement, offrant au concepteurs de pouvoir vérifier rapidement l'aspect de leur réalisation 3D, particulièrement utile pour valider rapidement l'ergonomie d'un produit.

Le gain de vitesse par rapport à l'impression couche par couche est estimé à >>10x.

Je n'ai pas d'informations concernant le logiciel permettant de réaliser ce type d'impressions, mais on peut noter que ce procédé est compatible aux imprimantes classiques du commerce...à suivre de près.

A noter également, ce travail fait l'objet d'un thèse de Stephanie Mueller au Hasso-Plattner-Institute en Allemage.

Tricotage en 3D

Pour son sujet de thèse, intitulé "Structure of Protection", Oluwaseyi Sosanya, un doctorant Anglais du Royal College of Art, a développé une machine qui tisse des couches de fils sur différentes hauteurs. Contrôlé par un logiciel spécifique, avec un brevet à la clé, le dispositif 3D Weaver conduit un fil à travers deux tubes séparés autour d'une matrice de poteaux verticaux. L'objet fabriqué est ensuite trempé dans du silicone pour maintenir la structure. Regardez la vidéo ci-dessous pour bien comprendre le procédé.

Premier test CoreXY H3DO

CoreXY c'est quoi ?

C'est une technique intéressante qui permet de déporter les moteurs sur une plateforme cartésienne.

L'avantage principal réside, pour une imprimante 3D, dans la réduction de l'inertie de la tête d'impression.

Ceci permet de maximiser les accélérations (énorme gain de vitesse / réduction des vibrations) et de simplifier au maximum le système de guidage.

J'en profite pour présenter la dernière conception "Do It Yourself" que j'ai achevée aujourd'hui, avec une structure en coreXY.

L'idée de départ est de concevoir une "petite" imprimante 145x145x145 mm, transportable et autonome.

Je teste sur ce design, un extrudeur miniature de fabrication allemande à base de buse de pistolet à peinture...le Merlin, le support d'un carte SD et d'un écran LCD. Toutes les pièces sont dessinées sous freecad (hors boitier écran LCD).

Ci dessous, le tout premier test d'impression en vidéo. J'ai prévu de monter en vitesse dans les prochains jours : à suivre...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×