Makerbot

La bataille des brevets

Alors, qu'est-ce qui a mis la communauté de l'impression 3D en colère ce weekend Criant ?

anthony clark comic remix makerbot copyright

Makerbot, avec leur site Thingiverse (base de donnée de modèles 3D alimentée par la communauté opensource) a décidé de breveter un certain nombre de concepts autour de l'impression 3D. Or il s'avère qu'ils ont allègrement pioché dans les réalisations de la communauté qui alimente généreusement leur site internet...

Un grand nombre de petits fabricants et de producteurs indépendants considèrent que beaucoup d'innovations autour de l'impression 3D (autoleveling, design d'extrudeurs,...) ont été développées en premier par la communauté open source.

Cette affirmation est, dans la plupart des cas, tout à fait vraie.

Ceci implique que la société Makerbot-Starasys, dépose actuellement des brevets dont elle n'est pas légalement propriétaire (on passera outre la question d'éthique). 

Un article paru dans openbeamusa.com explique comment faire "opposition" en prouvant que les concepts en question ont l'antériorité de la communauté opensource.

Une autre initiative consiste à retirer tout les objets présents de votre éventuel compte thingiverse, et de les remplacer par ce logo :

boycott makerbot 3d printing

Le réveil matin des caféinomanes

Nescafé à fabriqué 200 couvercles-réveils en édition limitée. Chaque pièce à été assemblée à la main en Californie et imprimée en nylon par Shapeways (sur un imprimante SLS) pour la partie extérieure, par une Makerbot à dépot de matière fondue (FDM) pour la pièce intérieure. L'électronique est dotée d'un écran OLED, d'un joystick 4 directions et d'un plateforme Arduino.

Une opération marketing sympa qui vise à redonner un coup de neuf à la marque ! Bon par contre il faut éviter de jeter la boite quand elle est vide.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site