Billets de u-go

Combiner robotique et impression 3D

Un DIY'er a travaillé dur pour créer une installation automatisée comportant une file d'attente de tâches pour son imprimante 3D. L'idée est qu'elle puisse fonctionner de manière autonome en son absence. Ce n'est pas tout à fait terminé, mais le concept est là et il a commencé à faire quelques tests !

Il utilise le uArm, bras robotisé, qui était un projet kickstarter très réussi datant de cette année - c'est un microcontrôleur Arduino qui pilote un bras du robot 4 axes, largement inspiré du robot ABB PalletPack industriel.

Il reste de nombreux problèmes à résoudre, mais le projet avance tranquillement. A voir ci dessous les premiers tests de changements de support d'impression en vidéo.

Source : Hackaday.com

GeckoTek

GeckoTek a développé un revêtement permanent qui a été spécifiquement conçu pour répondre aux besoins de l'impression 3D.

La firme annonce une adhérence record qui empêche toute déformation, et promet un décollement facile de la pièce imprimée.

Si vous ne disposez pas d'un lit chauffant il conviendra pour l'impression du PLA à la température ambiante. Si vous avez un lit chauffant vous pourrez imprimer en ABS, Nylon, HIPS.

Bientôt dispo sur kickstarter. A suivre !

La bataille des brevets

Alors, qu'est-ce qui a mis la communauté de l'impression 3D en colère ce weekend Criant ?

anthony clark comic remix makerbot copyright

Makerbot, avec leur site Thingiverse (base de donnée de modèles 3D alimentée par la communauté opensource) a décidé de breveter un certain nombre de concepts autour de l'impression 3D. Or il s'avère qu'ils ont allègrement pioché dans les réalisations de la communauté qui alimente généreusement leur site internet...

Un grand nombre de petits fabricants et de producteurs indépendants considèrent que beaucoup d'innovations autour de l'impression 3D (autoleveling, design d'extrudeurs,...) ont été développées en premier par la communauté open source.

Cette affirmation est, dans la plupart des cas, tout à fait vraie.

Ceci implique que la société Makerbot-Starasys, dépose actuellement des brevets dont elle n'est pas légalement propriétaire (on passera outre la question d'éthique). 

Un article paru dans openbeamusa.com explique comment faire "opposition" en prouvant que les concepts en question ont l'antériorité de la communauté opensource.

Une autre initiative consiste à retirer tout les objets présents de votre éventuel compte thingiverse, et de les remplacer par ce logo :

boycott makerbot 3d printing

Bar Mixvah

Yu Jiang , un ingénieur d'Apple a conçu et construit un robot barman prénommé Bar Mixvah.

Toutes les pièces ont été imprimées en 3D.

Bar Mixvah utilise un système de cinq pompes péristaltiques qui sont commutées par cinq transistors à jonction bipolaire (TIP120), le tout contrôlé par un Arduino.

Une application pour tablette permet de passer sa commande !

Santé !

Source : www.metro.co.uk

Autolift pour changement de couleur

Enfin une réponse aux problématiques d'impression bi-couleurs ! Les buses coulent souvent et déposent du plastique lors des changements de filament ce qui a pour effet la production de traces de couleurs et d'imperfections surfaciques sur les objets. 

Le système AutoLift inventé par la startup D3D soulève automatiquement la buse pendant les changements de filament. En outre, la firme annonce une qualité d'impression qui brise la barrière des 100 microns.

Le projet est lancé sur kickstarter.

Démo en vidéo :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×